Etape 2/53 Euseigne – St-Léonard…

Etape 2/53 Euseigne – St-Léonard…

… par Flanthey. Ce petit détail vaut son pesant de montée en fin de parcours. C’était… raide. Tellement raide qu’à un moment les talons ne touchaient plus le sol. Mais que c’était beau. Un total de 21km avec 900m de descente et 460 m de montée. C’est pas énorme mais la montée pour finir avait un goût bien différent que lorsqu’elle est en début de journée.

J’ai un peu délaissé les messages chemin faisant. C’est que j’avais de la compagnie ! Catherine a partagé avec moi cette étape pas tout à fait comme les autres.

Pas de chaussettes dans l’escacelle. C’est que mon rendez-vous à Flanthey avait oublié de mettre son don dans sa boîte à lait comme prévu. Pas grave. Je les aurai bientôt avec une livraison à domicile.

Aujourd’hui j’ai ramassé des déchets en marchant. C’est fou la quantité qu’il y a de canettes, de bouteilles plastiques et de paquets de cigarettes vides au sol ! Je ne ramasse pas tout. Mais quand mon sac est plein j’ai la satisfaction de me dire qu’au moins ceux-là ne finiront ni dans l’estomac d’un animal, ni dans le Rhône et donc jamais dans la mer. C’est peu de chose mais ça me fait du bien. Faut toujours se faire du bien 🙂 Demain je prends ma pince à déchets.

Ce soir mon corps est fatigué. C’est souvent le cas après deux jours. A vrai dire je sais que cela sera encore difficile demain. Le troisième jour est toujours le plus pénible. En général la fatigue tombe le quatrième voire le cinquième jour. J’ai hâte. Parce que lorsque j’estime la douleur de mes courbatures après 40 km je doute de pouvoir en faire 700!

Porrentruy me semble vraiment inaccessible ce soir.

Je ne vais pas trainer. Une bonne douche, un bon souper et je vais aller m’écrouler dans mon lit douillet.

Demain, une étape un peu rébarbative, faite de beaucoup de plat et ce soleil d’octobre, qui devrait être doux est, cette année, très envahissant, très brûlant. On en vient à espérer la pluie, tout est sec, la nature souffre.

Je suis toujours épatée par la générosité de la nature. Les arbres à fruits sont lourds de leurs dons merveilleux. ça donne à réfléchir à tout ce qu’on lui fait subir et qu’elle continue, du moins pour le moment, à nous offrir tout ce qu’elle a, tout ce qu’elle peut.

Je n’ai pas de dons signalés demain.

Je vais avancer, sachant que tôt ou tard, j’aurai des chaussettes, de la laine et des couvertures.

Prochaine collecte prévue : Ollon le 7 octobre dès 15:00 à la gare.

A demain.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.