Accueil

Accueil

  • Tout passe…

    …. mais rien ne lasse

  • Nous, Chasseron en vue

  • Nous, Chasseron en vue

  • Avec « la vie en jaune »

    Pascal Bourquin s’est donné comme défit de faire la totalité des 65000km de chemins pédestres suisses. Plus de 10% est déjà fait pour une fin imaginée en 2041.

  • Jura que c’est  (mal) plat

    Mais la c’est plat je le jure

  • Faudrait savoir!

    … faut pas aller dans le sens de la marche?

  • Ne pas aller…

    …. dans le sens de la marche ? 😂

  • Petite brume…

    … grande journée 

  • Alors allons c’est l’heure

  • Exactement…

    … oui c’est ça! Exactement ça.  Revenir au lieu exact où l’on s’est arrêté pour faire de la pause une simple parenthèse et reprendre comme si de rien n’était. 

  • Toilette du matin

  • Lumière chaude…

    … dans l’air doux ce n’est arrivant à Mauborget.

  • Bientôt fini… 

    ​Le nuit s’annonce un peu plus fraîche. Toutefois cela reste très doux pour la saison à 1200m d’altitude dans le Jura. 

    Ce matin j’ai plié mon palace à la lampe frontale afin de m’extraire de la forêt pour voir l’astre se lever sur le lac. C’était de toute beauté.

    Après un petit déjeuner aux premières loges du bonheur j’ai trouvé de l’eau et des arrosoirs pour me savonner.

    Et j’ai commencé l’ascension du Mont Aubert.

    Comme hier lors de ma journée modèle à Estavayer j’ai pu trouver de quoi recharger mes batteries et me sustenter avec un menu du jour excellent. J’ai eu la chance aussi de pouvoir parler avec deux dames plus âgées que moi qui m’ont raconté quelques trajectoires de leur dure vie.

    C’est vers 15h00 que j’ai remis le sac sur mon dos dans l’idée d’aller dormir sur les pentes du Chasseron.  Mais cette fois l’envie etait plus forte que mes jambes. Et j’ai capitulé juste avant Mauborget.

    Le pas hésitant, la tendinite de ce printemps, sans se réveiller tout à fait s’est rappelée à mon bon souvenir par quelques pincements. Comme c’est le dernier soir il serait dommage de le gâcher par une nuit douloureuse ou par un nouveau stop à mes rêves. 

    Ce périple initiatique s’achève donc dans une joie intense et une foi en l’avenir renouvelée. 

    Ce soir, j’ai vu des chevreuils, les cloches de vaches bercent ma soirée et  vont faire tinter ma nuit. De ma cabane je verrai le jour se lever puis je me recoucherai  avant d’endosser ma maison pliante et de retourner à Bex.

    Cette semaine fut riche du courage de Martine qui m’a aidé à passer ce nouveau « pas de porte » . Elle fut riche aussi de beauté, de sueur et de dépassement de mes peurs.

    Je vais à l’avenir pouvoir inventer des projets et des parcours nouveaux trouvant dans le bivouac mon salut.

    Salut.

    Vendredi 9 septembre 2016.

    PS. Bon anniversaire papa. Merci de m’avoir appris à monter une tente. 💙💙💙💙

  • Mais qui voilà… 

  • Pour la nuit…

    …. devant ma porte.  De quoi se régaler ce soir au coucher du soleil et demain au levé. Si je me réveille.  Car c’est la dernière nuit. Demain Bex verra mon nez.

  • Pour la nuit …

    …. dans mon dos….

  • On voit Berne…

    …. on m’a dit hein. Moi j’y vois rien 🙂

  • Accueil soleil…

    … Mont Aubert.  Pause batteries.

  • Yverdon

  • Elle se pose…

    … pendant les pauses. Signe de fatigue?