Nouvelles iodées

Chers amis de Madelon, voici des nouvelles un peu crétines. Non que je dévalorise d’entrée mon billet mais parce que ce qu’il m’arrive est pratiquement du crétinisme!

En effet ma glande thyroïde ayant décidé de prendre des vacances, mon organisme n’est plus, entre autre régulièrement livré en iode. Ne pas être réapprovisionné à temps de cette matière première a pour fâcheuse conséquence d’affaiblir tout le métabolisme. Or contrairement aux Crétins des Alpes il ne va pas me suffire de mettre du iode dans mon eau et dans mon sel.

Il va falloir retrouver les bons dosages médicamenteux (euthyrox) alors que j’avais pensé m’en défaire à jamais! La démarche de suppression s’est avérée exacte pour tous les autres médicaments que l’on m’a prescrit jusqu’en 2014 mais, pas pour celui-ci.

Trouver ces dosages, tout comme retaper l’organisme effondré (surtout) va me prendre du temps.

Parce que bien effondré hein, ce corps! Je sors de 4 jours d’hôpital à Interlaken suite à ce que je pensais être une intoxication alimentaire. En fait l’intoxication n’est devenue grave que parce que le métabolisme était véxé par sa pénurie de iode. Je rassure tout de suite : ma perte de poids n’a rien à voir dans cette pénurie. Il s’agit d’un problème syndical ou plutôt hormonal que je vais traiter directement avec ma thyroïde. Elle part mal dans les négociations car pendant ma ronde vaudoise, j’avais commandé un audit à Rolle et personne, pas même mes archives personnelles n’ont jugé utile de me prévenir des causes de cette panne.

Pourtant déjà la fatigue énorme ressentie au début de cette ronde, tout comme ma jambe éléphantesque et comme la tendinite sont imputables à cette défection thyroïdienne.

Les conséquences sur la productivité des vadrouilles sont directes!

La grande vadrouille du 6-7-8 août est annulée et aucune autre ne sera remise au programme avant nouvel avis.

La reprise des vadrouilles régulières du dimanche est repoussée à une date inconnue. Par contre à l’occasion, une proposition de partage fera son apparition ici où là.

Malgré tout, je compte reprendre dès septembre une vadrouille au long court.

Je dois encore en déterminer le rythme mais elle me verra rallier Bâle à Coire ou Coire à Bâle par les bords du Rhin.

Sans difficulté et sans délai, à raison de un ou deux jours par semaine, le seul objectif est de finir ce ralliement un jour….. J’ai un immense besoin de quitter le mode échec.Je déteste l’échec et l’émotion qui va avec.

Bien trop d’échecs cette année!!!

Et à ceux qui voudraient réagir au mot que j’emploie qui est le mot échec, je dirai que ce n’est pas un gros mot car je n’y mets aucun jugement de valeur. Personne ne doit se sentir amoindrit parce qu’il a échoué. Par plus que celui qui réussit ne doit se sentir supérieur. Toutefois je préfère l’émotion qui accompagne une réussite que celle qui accompagne les rêves inachevés. Parfois il faut viser haut pour avancer, d’autres fois il faut se faire du bien en rendant la réussite plus probable. Avoir des objectifs petits mais justes.

Une fois que j’aurai rallier ces deux villes, je reprendrai ma réflexion sur des projets plus ambitieux. Reprise de mon métier de guide pour ce qui concerne le partage et des traversées alpines techniquement plus difficiles. Ou pas. L’avenir et la santé parleront. J’abandonne dans ce post l’idée de partager plus et plus souvent et avec plus de monde mes vadrouilles mais je ne vous abandonne pas tout-à-fait car au plaisir de partager mes photos chemins faisant s’ajouteront encore des pas et des sourires sur quelques sentiers.

Vous pouvez me contacter, je peux encore .mettre un pied devant l’autre.. enfin je crois 🙂

Bien à vous mes Madelonneurs et à la prochaine!Promis.

 

Filed under: Madelon