S’installer dans un temps long

J’ai décidé de consacrer un petit temps court chaque matin pour rédiger quelques lignes. S’il est certain que je n’arriverai pas à tenir cette décision sans y glisser d’exception je n’ai aucun doute que vouloir m’y astreindre sera l’une des pierres indispensables à la construction d’un nouveau quotidien.

Vous le sentez cette semaine qu’il est temps d’oser nous installer dans nos nouvelles routines, de consolider nos marques, de rythmer notre temps, d’intégrer ces routines extraordinaires et les rendre ordinaires pour qu’elles deviennent source d’énergie ?

Ma vie concrète à moi a terriblement peu changé. Je n’avais déjà ni travail, ni vie sociale active, j’ai l’habitude de passer de nombreux jours sans voir quelque face que ce soit par exemple. Je peux même dire que par certains côtés ma vie est devenue meilleure. Je sens la nature respirer, j’ai des échanges plus intenses avec mes proches, je participe à des élans de solidarité qui font chaud au coeur, mon emploi du temps n’est pas bousculé en permanence, je suis toujours aussi incapable de m’ennuyer. Seuls me manquent les petits bisous de ma petite fille et la joie de lui montrer le printemps et les radis qui poussent dans le jardin. La frustration est grande mais dans une situation aussi grave il est plus nécessaire de se réjouir d’avoir quotidiennement contact avec ceux que l’on aime que de se lamenter de ce qui nous est enlevé.

Je vais donc consacrer ma semaine à remettre la vie au centre de mes projets, à abandonner cette impression de parenthèse, de provisoire qui dure et à évacuer ce stress qui empêche la vie d’émerger. Construire ici et maintenant.

Mots tant de fois usurpés, galvaudés ici et maintenant prennent tout leur sens. Comment construire une vraie vie, ici et maintenant.

Pompon chat en reste de marbre que j’oublie qu’il puisse exister un 31 mars…

Première étape…
…me mettre sur mon 31 et cessez de bricoler mes agendas 😂… Les poissons d’avril c’est pour demain !



Prenez soin de vous


2 commentaires

  1. Un immense MERCI du pour ton touchant texte…qu’est-ce que tu écris bien…Bravo.

    Je suis heureuse de savoir que pour toi tout va bien. Je comprends que ta petite-fille chérie te manque…tu dois certainement aussi lui manquer. Je pense que vous avez des téléphones vidéo…
    Tu te plais dans ton nouveau lieu de vie ?
    Comme beaucoup de personnes, je me demande si une fois la pandémie surmontée, les mêmes figures, qui font la pluie et le beau temps dans ce monde…tu vois de qui je parle , vont reprendre les rênes du monde et ignorer les problèmes climatiques !
    Je pense que nous, les citoyens ordinaires, nous ressortiront plus fort (enfin j’espère), et au final, nous seront les seuls à pouvoir impulser un changement !
    Prends bien soin Pascale.
    Toute belle journée !

    l’alchimiste suisse Paracelse disait : « Tout est poison, rien n’est poison, c’est la dose qui fait qu’une chose est un poison, ou ne l’est pas. »

    1. Tu dis tout ça très bien.
      Je ne sais pas dans quel sens les choses vont redémarrer mais ce que je sais c’est que à nouveau une palette de possibles est en train de se dessiner. Et je me contente de ces nouveaux espoirs collectifs pour forger les miens dans un quotidien que l’on peut déjà vivre.
      Merci de ton mot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.