Les Furka pas de Madelon : part2

Jour 2

Monter d’un côté et redescendre de l’autre, c’est le propre des cols même si les genoux prennent un sale pli. Le col de la Furka n’y fera pas exception!

2015-07-19 09.12.04

Vous êtes en train de passer le col avec les pieds (en deux étapes) Pour poursuivre il vous faut repasser avec le train via le tunnel de base le bus partant directement d’Oberwald étant un brin tardif. Destination Realp du côté uranais de la Furka. Votre bus vous attend à un arrêt au village devant un petit resto tout content de vous fournir en énergies agréables : tartines et café.

Arrivée sans effort, cette fois-ci, à Furkapasshöhe marquez un temps et retrouvez l’instant que vous aviez gravé dans votre disque dur lors de votre arrivée. Plaisir et continuité obligent.

2015-07-19 09.29.14

Pour descendre le col, d’abord ça grimpe un peu. Logique. Veillez à suivre les panneaux jaunes signalés Realp et non les bleu et blanc qui sont fait pour les trop fortiches! (Les signalisations blanc-bleu marquent des chemins difficiles qui demandent un pied aguerri)

 

La descente est rentable. Le rapport synovie-pupille est équitable avec un avantage pour les pupilles. Les vues hallucinantes ont tout ce qu’il faut pour une journée onirique. Elles sont vastes, fleuries, et sauvages.

wpid-20150719_094732.jpgElles nous gratifient même d’apparitions fumantes…

wpid-20150719_105855_1.jpgNota bene : plus bas dans la plaine, vers un petit barrage, les panneaux jaunes m’ont fait à leur tour une fumisterie: Realp à gauche et Realp à droite, sans infos particulière de temps ou de difficulté.

J’ai élu la gauche qui vu de là m’est apparu plus agréable mais me suis lamentablement perdue dans les méandres pentus, très pentus même, de la route. Contre toute attente je suis vivante alors je vous laisse le conseil en consigne filez à droite.  Mais chacun fait fait fait, c’qui lui plait plait plait…

wpid-20150719_142828.jpg

Une fois à Realp repetita a pedibus, vous déconsignez votre barda puis vous longer la Reuss. C’est joli et facile.

Bon d’accord vous êtes un peu rétamé dans vos godasses alors ça vous paraît un chouillat éternel mais vous pouvez encore faire halte à Zumdorf (bus) ou à Hospental (train) si vous en avez trop marre. C’est une brillante idée pour rejoindre Andermatt.

wpid-20150719_160424.jpg

C’est le moment de tenter un éventuel regroupement familial! Faites venir vos enfants, vos maris et vos femmes pour terminer votre exploit en bonne compagnie. Les amis ça marche aussi. Ou pas.

wpid-20150719_162005.jpg

Ou bien il vous reste les copines à M. Seguin pour fêter ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.